Santé - dépendance - médical

  • Communiqué de Presse du CIAH 31 - 3 décembre journée internationale des personnes handicapées : 800 familles sans solutions en Haute Garonne

    3 décembre : journée internationale des personnes handicapées

    Enfants et jeunes handicapés de Haute Garonne :
    800 familles sans solution !

    A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, les associations du CIAH 31,
    Collectif Inter Associatif Handicaps 31 s’inquiètent de la situation des familles d’enfants et de
    jeunes en situation de handicap en Haute‐Garonne.
    La MDPH 31 (Maison Départementale des Personnes Handicapées, guichet unique pour les droits)
    répertorie 800 enfants et jeunes de moins de 20 ans en attente de places en établissements ou
    services médico‐sociaux. Parmi ces 800 enfants, 350 attendent une place en demi‐internat.

    Lire la suite

  • Honteux ! Le gouvernement prêt à aggraver la situation financière déjà précaire des personnes en situation de handicap !

    Dans le cadre du projet de loi de finances 2016, le gouvernement prévoit de prendre en compte les revenus des livrets non imposables (livret A, livret d’épargne populaire) dans le calcul du montant de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH). L’AAH est un minimum social qui se monte, après une revalorisation misérabiliste au 1er septembre 2015, à 807,66 euros. Son montant est bien inférieur au seuil de pauvreté de 977 euros.


    Les revenus d’épargne issus de ces livrets représentent des sommes dérisoires à l’échelle des économies que l’Etat français doit réaliser. Mais pour les personnes en situation de handicap, aux ressources déjà faibles, ces petits revenus sont essentiels pour vivre au quotidien.


    Le Comité d’Entente s’insurge : « C’est un scandale, pour des économies de bout de chandelle, l’Etat est prêt à grever les ressources déjà faibles des plus vulnérables. »


    Le Comité d’Entente demande au Gouvernement de renoncer à cette mesure et aux parlementaires de rejeter cet article qui vient renforcer l’exclusion des personnes concernées.

    Picto handicap visuel.jpg

    Accès Audio :
    podcast


    A propos du Comité d’Entente :
    Le Comité d’Entente est un organisme informel qui regroupe 70 organisations nationales représentatives des personnes handicapées et des parents d’enfants handicapés.
    Son comité restreint est composé de : la Fédération des A.P.A.J.H. (Fédération des Associations pour Adultes et Jeunes Handicapés) ; l’A.P.F. (Association des Paralysés de France) ; le C.L.A.P.E.A.H.A. (Comité de Liaison et d’Action des Parents d’Enfants et d’Adultes atteints de Handicaps Associés) ; la C.F.P.S.A.A. (Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et des Amblyopes) ; la F.F.A.I.M.C (Fédération Française des Associations d'Infirmes Moteurs Cérébraux) ; la FNATH (Association des Accidentés de la Vie) ; le G.I.H.P. National (Groupement pour l’Insertion des Personnes Handicapées Physiques) ; l’U.N.A.F.A.M. (Union nationale des familles et amis de personnes malades et /ou handicapées psychiques) ; l’Unapei (Union Nationale des Associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) ; l’U.N.I.S.D.A. (Union Nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) ; Trisomie 21 France (Fédération d’Associations pour l’Insertion Sociale des personnes porteuses de Trisomie 21), la FFDys (Fédération Française des dys - troubles du langage et des apprentissages) et l’AIRe (Association des instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques et de leurs réseaux).

    Télécharger le Communiqué de Presse ICI 

  • Projet de loi de modernisation de notre système de santé

    LES PROPOSITIONS DE L’APF,en vue de l’examen au Sénat le 17 juillet 2015

    Résultat de recherche d'images pour "photo caducee"

    L’APF est directement concernée par le projet de loi de modernisation de notre système de santé et à plusieurs titres. Mouvement de personnes en situation de handicap, elle revendique le plein accès à la santé pour tous.

    Association agréée représentative des usagers du système de santé, elle œuvre pour  l’affirmation de   leur   légitimité   à   agir   notamment   dans   le   traitement   des   plaintes   et réclamations et l’amélioration de la qualité de la prise en charge, ainsi qu’au renforcement des instances  de  la  démocratie  en  santé.

     

       version audiopodcast

    Lire la suite

  • Baromètre de la compensation du handicap APF - Faire Face

    Lancement du baromètre de la compensation du handicap

    APF - Faire Face

     

    L'Association des paralysés de France et Faire Face lancent le baromètre de la compensation, un questionnaire en ligne permettant aux personnes bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH) d’évaluer leur compensation.

     Les résultats obtenus permettront d’évaluer le dispositif de la compensation du handicap en France, 10 ans après la concrétisation du droit à compensation via la loi handicap de 2005.

     

    voir la vidéo de présentation

     version audio podcast

    Lire la suite

  • Maltraitance à l'IME de Moussaron : reportage récompensé ! Justice ?

    Nicolas Bourguoin
    Nicolas Bourguoin
    Nicolas Bourguoi

    Nicolas BOURGOIN, journaliste de M6, justement récompensé

    pour son reportage sur Moussaron

    Alors que le Procureur de la République du Gers et la directrice de l'ARS ne répondent pas aux interrogations légitimes du Comité d'entente Régional MP, Enfance Majuscule attribue son prix média à Nicolas BOURGOIN, pour son film documentaire "Enfants Handicapés, révélations sur les centres qui les maltraitent".

     

    version audio

    podcast

     

    maltraitance,ars,procureur,ime,moussaron

    Lire la suite

  • Compensation du Handicap : étude espagnole avec un questionnaire sur la PCH

    QUESTIONNAIRE POUR LES PERSONNES BÉNÉFICIAIRES DU SERVICE D’AIDE À LA PERSONNE OU DE LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP

    Pch et moyens donnés.jpg
    Au sein de l’Université de Salamanque (Espagne), nous faisons une étude qui fait partie d’une thèse de doctorat intitulée « Aide à la Personne, Vie Autonome et Inclusion. Panorama dans certains pays de l’Union européenne ». Son objectif est de connaître la situation actuelle du droit des personnes handicapées à vivre de manière autonome et à être intégrées dans la Communauté (art.19 de CIDPH) dans certains  pays de l’Union européenne tels que l’Allemagne, la France et l’Espagne.


    Afin de pouvoir réaliser cette étude, nous sollicitons votre collaboration. Je vous prie de répondre aux questions ci-dessous sur vos opinions, impressions et expériences avec l’aide à la personne. Les données obtenues nous permettront de connaître la réalité vécue des personnes handicapées par rapport à leur autonomie, à leur autodétermination et à leur qualité de vie en Allemagne, en France et en Espagne.

    Merci de répondre et de rediffuser !

      https://docs.google.com/forms/d/115FPD6zfRVNWgp1JPDAlES2fOFDAlMgNEV4q_KkZJoY/viewform?c=0&w=1

     

    Version audio
    podcast

  • Quel avenir pour les MDPH ?


    Le Comité d'Entente interpelle Marisol TOURAINE

    sur l'avenir des MDPH

     

    Le Comité d'Entente a interpellé par courrier Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, au sujet de l'avenir des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).


    En effet, alors que le projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement va prochainement être débattu à l'Assemblée nationale, les associations demeurent très inquiètes au sujet d'initiatives visant à intégrer les MDPH dans les services des Conseils départementaux ou de projets de création de Maisons départementales de l'autonomie (MDA) sans cadre.

    version audio

    podcast

    Lire la suite

  • Lettre ouverte à l'ARS Midi-Py et au Procureur du Gers / IME de Moussaron : maltraitance institutionnelle autorisée ?

    Lettre ouverte du 18 juin 2015 du Comité d’Entente Régional Midi Pyrénées des Associations représentatives des personnes en situation de handicap et de leurs familles

    LETTRE OUVERTE A

    - l’ARS Midi-Pyrénées, représentée par Monique CAVALIER, Directrice Générale
    - Monsieur Pierre AURIGNAC, Procureur de la république du Gers                               

    Objet :     Réactions et questions après le classement sans suite des plaintes contre l’IME de Moussaron


    Madame la Directrice Générale, Monsieur le Procureur,

    Par courrier du 26 mai dernier, nous interrogions la Directrice Générale de l’ARS Midi-Pyrénées, et mettions en copie le procureur de la république du Gers, ainsi que Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion et le Comité d’Entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés. Sans réaction de l’ARS  ni de la justice. D’où cette lettre ouverte reprenant notre courrier du 26 mai, auquel nous vous prions de répondre.


    « Nous faisons suite à l’article de la « Dépêche du Midi » en date du 16 avril 2015, relatif à l’enquête sur l’IME de Moussaron, et titré « Pierre Aurignac : « la justice a été instrumentalisée ».


    Outre le fait que le titre de cet article est particulièrement choquant, alors même qu’il reste une plainte en cours d’instruction, nous nous interrogeons sur les propos attribués au procureur de la République du Gers, Pierre Aurignac, dans cet article. Article pour lequel nous n’avons pourtant pas eu connaissance de droit de réponse de la part du dit-procureur, contestant ce qui est écrit.

     

    maltraitance,ars,procureur,ime,moussaron

     

    Version audio :
    podcast

    maltraitance,ars,procureur,ime,moussaron

    Lire la suite

  • Faire Face : "Pas de place en SESSAD pour une fillette handicapée, l’État condamné"

    Aurore, douze ans, scolarisée en milieu ordinaire, n’a pas obtenu de place en Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) pendant un an. L’État vient d’être condamné à l’indemniser, elle et ses parents. Un jugement qui pourrait conforter les actions en justice d’autres parents et enfants confrontés au même problème.

    C’est une première mais certainement pas une dernière. Il y a quelques semaines, le Tribunal administratif de Poitiers a condamné l’État à indemniser une jeune fille handicapée et ses parents parce qu’il ne lui avait pas octroyé une place en service d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad).

    Lire la suite sur le blog de FaireFace.

    Picto handicap visuel.jpgAccès audio :
    podcast

  • "Handi"citoyens aussi ? L’APF attend les engagements des candidats aux Départementales du 31 !

    apf départ.jpgRetrouvez toutes les infos sur nos 2 pages :

    Nos interpellations : "Handi" citoyen aussi ? l’APF attend les engagements des candidats aux Départementales 2015 du 31 !

    http://dd31.blogs.apf.asso.fr/handi-citoyen-aussi-elections-departementales-2015-dans31-engagements.html

    Les engagements des candidats : (au fur et à mesure des réponses)

    http://dd31.blogs.apf.asso.fr/reponses-et-engagements-des-candidats-aux-departementales-20.html

  • La MDPH de Vendée voit sa condamnation pour faute confirmée par la Cour Nationale !

    justice, MDPH, PCH

    Info APF de Vendée (85) :
    Nous relations en juin 2013 la condamnation de la MDPH de Vendée par le Tribunal des Pays de la Loire (TCI), pour faute ayant entraîné un préjudice moral et financier. Une première en France. C'est l'affaire nommée du souhait même des parents "Jurisprudence Jean-Marc"


    Retrouvez les articles et communiqués de presse de 2013 :
    Artcile 21/6/13 : La MDPH de Vendée condamnée pour faute, devra verser 15 000 € aux parents de Jean-Marc en réparation du préjudice subi
    http://dd85.blogs.apf.asso.fr/archive/2013/06/20/la-mdph-de-vendee-condamnee-pour-faute-par-le-tribunal-de-na.html
    http://dd85.blogs.apf.asso.fr/archive/2013/06/21/jurisprudence-jean-marc-reaction-de-thierry-craipeau-represe.html


    La décision du TCI ayant été contestée, c'est la Cour Nationale (CNITAAT) qui vient de rendre son jugement. Elle confirme la condamnation de la MDPH. Cette dernière devra verser 15 000 € aux parents de Jean-Marc, ainsi que 4 000 € au titre de l'article 700 du code de procédure civile.


    Dans un même temps, en réponse à un recours formé par les parents avec l'appui de l'APF, la Cour Nationale reconnait également le besoin de Jean-Marc à bénéficier de 23h d'aide humaine par jour, alors que la MDPH ne lui en accordait que 9h.

    Cette décision incompréhensible avait été confirmée par le TCI des Pays de la Loire en décembre 2011... Fort heureusement, la CNITAAT a procédé à une juste évaluation des besoins de ce jeune homme et lui a accordé 23h d'aide humaine par jour, avec effet rétroactif à la date de la décision initiale de la MDPH (1er janvier 2011)
    Bravo à l'équipe APF du 85 !

    En résumé, ne pas se décourager et se battre !

  • Loi Handicap, 10 ans après … à quand des actes ambitieux et concrets ?

     Logo Apf Couleur.jpg

     

    Loi Handicap, 10 ans après …
    à quand des actes ambitieux et concrets ?

     

    Le 11 Février 2005, les parlementaires français adoptaient la loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. 10 ans après, où en sommes-nous ?

    Le 11 Février2015, l’APF vous invite à une conférence de presse régionale dans les locaux de la délégation départementale de la Haute-Garonne, 60 chemin le Goff à Toulouse à 10h30.

    Cette journée du 11 Février sera une journée d’action pour l’APF. A l’issue de cette conférence de presse, un convoi de véhicules mènera une opération escargot sur le périphérique toulousain qui sera suivie d’une action en deux lieux : la gare Matabiau à 14 h et la Préfecture de Région à 15 h 30.

    En février 2005 les personnes en situation de handicap et les personnes à mobilité réduite croyaient vivre un véritable tournant grâce au vote de la loi sur l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Les années s’écoulent et le constat est grave. Aujourd’hui, par manque de volonté politique, nous ne sommes plus loin de dénoncer un retour en arrière pour certains droits !

    La loi qui voit le jour le 11 février 2005 repose sur trois piliers : la compensation des conséquences du handicap ; la création des Maisons départementales des personnes Handicapées (MDPH) et l’accessibilité. Si cette loi peut être considérée comme une loi cadre, son application n’a pas été à la hauteur des ambitions du législateur, ni des attentes des personnes en situation de handicap et des associations représentatives.

    • Le droit à la compensation

    Avec un périmètre trop restreint qui exclut notamment les activités pour l’exercice de la parentalité (le droit d’avoir l’aide d’un tiers pour être un parent comme tout le monde !), les activités domestiques (une personne peut être aidée pour prendre ses repas … mais pas pour les préparer !) et des tarifs, toujours insuffisants, qui occasionnent de lourds restes à charge … nous sommes bien loin de l’esprit de la loi du 11 février 2005 !

    Aujourd’hui nous constatons une régression des droits des personnes en situation de handicap et de leur famille en particulier lors des renouvellements : plans d’aide de la prestation de compensation du handicap (PCH) revus à la baisse, charges supplémentaires sur la santé, le statut des auxiliaires de vie scolaire indispensables pour une école réellement inclusive, …

    • Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) :

    Les MDPH sont en permanence fragilisées et ont des difficultés à répondre aux besoins des personnes : le nombre de demandeurs en 2013 et 2014 a explosé ; les délais d’instruction des demandes sont très longs (jusqu’à 18 mois d’attente) ; les plans de réponses sont inadaptés occasionnant de très lourds restes à charge et 80 % des évaluations de situation se font sans rencontre avec la personne concernée.

    • L’accessibilité :

    L’accompagnement et le portage politique ont fait défaut à la mise en accessibilité des établissements recevant du public et des transports en commun et aujourd’hui nous assistons à un détricotage inacceptable d’un autre principe fondamental de la loi « handicap  » de 2005 : l’accessibilité.

    L’APF tient à rappeler que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975 et que la loi de 2005 venait renforcer cette obligation en imposant le délai du 1er janvier 2015. Aujourd’hui, les délais supplémentaires proposés et la souplesse éhontée du nouveau dispositif, faisant la part belle aux possibilités de dérogations, sont des signaux forts envoyés vers un abandon de la mise en accessibilité de la France. L’APF dénonce ce retour en arrière inadmissible et appelle les Parlementaires à ne pas ratifier, en l’état, l’Ordonnance sur l’accessibilité qui leur sera présentée prochainement par le Gouvernement.

    L’esprit de la loi « handicap » du 11 février 2005 doit continuer à vivre. Néanmoins, cette loi ne peut plus être le seul repère pour une politique du handicap juste et ambitieuse.

    Aujourd’hui nombreuses personnes en situation de handicap se trouvent en situation de précarité grandissante avec des ressources inférieures au seuil de pauvreté. Parias de la société, elles ne veulent plus demeurer des citoyens de seconde zone faute de pouvoir accéder à leurs droits, faute de pouvoir se déplacer, faute de bénéficier de ressources décentes …

     

    Pour que cela cesse, le 11 Février, Personnes en situation de handicap, personnes à mobilité réduites et personnes valides solidaires … Tous ensemble … Mobilisons-nous !

    Rendez-vous à la délégation départementale à partir de 10 h 30 … prévoyez votre pique-nique pour midi … nous serons de retour à 17 h 30 à la délégation.

    La forme de mobilisation choisie nous permettra de nous mettre au chaud régulièrement !

    Merci de nous faire connaître votre participation

    Infos – Contacts :

    Pascal VINCENS – 06 33 01 63 06

     

  • Communiqué : mobilisation Ile sur Tet (66) 8 déc 14 manif colère contre Mmes TOURAINE et NEUVILLE

    Accessibilité au cadre de vie ET A LA SANTE :

    Exigeons la liberté de circulation et d’accès aux soins !

    Après 40 ans d'attente (loi de 1975) et alors que la loi de 2005 « pour l'égalité des droits et des chances la participation et la citoyenneté des personnes handicapés » instaurait le principe de l'accessibilité universelle pour 2015, François Hollande et son gouvernement détricote la loi en reportant cette obligation aux calendes grecques...

    Comme partout en France, aujourd'hui et demain, nous refusons l’Ordonnance sur l’accessibilité publiée le 27 septembre 2014 au Journal Officiel.

    Cette Ordonnance constitue un grave recul au regard des ambitions initiales de la loi du 11 février 2005 et est contraire à la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées.

    Nous dénonçons les délais supplémentaires envisagés pour concrétiser l’accessibilité : 3, 6, 9 ans et plus. C’est inacceptable. Nous refusons la souplesse du dispositif des Agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) qui incite au laissez-faire, la faiblesse des sanctions proposées, l’absence d’obligation du dépôt des Ad’AP pour les transports, la part trop belle donnée aux « difficultés financières » (alors que plusieurs dispositifs d’aides et de prêts existent) et l’ajout de nouveaux motifs de dérogation ! 

    En résumé, un blanc-seing donné à ceux qui ne font RIEN ! La liberté d’aller et venir est un droit fondamental qui reste formel et n’est toujours pas concrétisé.

    Des millions de citoyens concernés par les questions d’accessibilité et de conception universelle (personnes en situation de handicap temporaire ou permanente, personnes âgées, usagers des transports, familles, manutentionnaires,  …) ont été trahis au regard des engagements du président de la République et du gouvernement.

     

    Nous dénonçons publiquement l’instrumentalisation des associations dans le cadre de la « soi-disant » concertation nationale engagée au dernier trimestre 2013 à l’initiative du gouvernement, durant laquelle, pourtant, nous n’avons cessé d’exprimer notre opposition aux propositions présentées et de refuser tout « compromis » contraire au principe de l’accessibilité universelle.

     

    Après deux lois et plus de 40 ans d’immobilisme, ce gouvernement  renie la loi de 2005 et cède honteusement aux lobbies (promoteurs, collectivités, autorités organisatrices des transports, ordres professionnels : médecins, avocats, architectes, etc. …)

     

    CA SUFFIT !!

    Nous n’attendrons pas 10 ans de plus !

     

                Nous sommes en colère et nous l’exprimons publiquement !

     

    Nous demandons à tous les citoyens, aux élus de la République, à toutes les organisations associatives, syndicales, professionnelles de se mobiliser pour une société accessible à tous. Notre combat est celui de tous pour une société du « vivre ensemble ».

     

    NON à la ratification de l’Ordonnance en l’état :
    le gouvernement doit revoir sa copie.

    OUI – avec tous ceux concernés - pour une société accessible à tous !

     

    Voilà pourquoi nous sommes ici aujourd’hui mobilisés pour faire entendre à nos responsables politiques notre refus pur et simple de demeurer encore des citoyens de seconde zone.

    Mesdames TOURAINE et NEUVILLE,

    Nous exigeons de pouvoir nous déplacer et nous soigner librement !

    Nous exigeons que ce droit fondamental d’aller et venir ne nous soit plus nié !

     

    En effet comment accéder aux soins alors que l’ordonnance gouvernementale :

    - permet la rupture de la chaîne de déplacement promise par la loi de 2005,

    - alors qu’elle autorise les jeunes médecins à s’installer dans des cabinets inaccessibles et les plus anciens à rester dans des cabinets inaccessibles, sans tenter d’y remédier,

    - alors que rien n’est prévu en matière de transports sanitaires adaptés notamment pour les personnes en fauteuil roulant,

    - et que rien n’est prévu pour adapter le matériel médical aux besoins des personnes à mobilité réduite (tables d’examens, appareils de mammographie, scanner et IRM, aménagement des salles d’examen ophtalmologique, etc.…)

    - Ignore l’importance et l’interdépendance de l’accessibilité et de la compensation dans «l’équation» santé…Lesquels conditionnent la bonne santé (tant du point de vue de l’accès aux lieux de soins etc que du point de vue de la compensation individualisée à hauteur des besoins qui participe à un bon état de santé tant sur le plan physique que moral).

     

    N’avons-nous comme unique droit que celui de payer des impôts et taxes sans jamais

    pouvoir exiger que ceux-ci soient mis au service de l’accessibilité de notre pays

    pour tous ceux et celles qui en sont privés ?

     

    Dans la 5ème puissance économique mondiale, si le gouvernement ne trouve pas l'argent pour rendre la France accessible, il peut mettre fin aux cadeaux fiscaux faits aux plus gros contribuables et aux plus grosses entreprises... QUESTIONS de CHOIX POLITIQUES !!!

     

    Contacts 

     Odile MAURIN – APF 31 – 06 68 96 93 56

    Anne-Marie NUNES – APF 32 - 06 32 73 59 76

    http://www.necoutezpasleslobbies.org/

     

    Interpellez vos député(e)s pour exiger une France accessible à tous !

    En écrivant à votre député-e- sur : http://accedercestexister.fr/

    Télécharger le communiqué

  • Mobilisations APF dans le GERS : venez participer !

     

    Mobilisation à Auch le 30 juin et 1er juillet pour le fonds de compensation attaqué : plus d'aides technique pour de nombreux handi !

    APF32_140622_CP mobilisation fonds compensat 30juin1juill14_1.jpg

    APF32_140622_CP mobilisation fonds compensat 30juin1juill14_2.jpg

     

    Personnes en situation de handicap, chômeurs, retraités, pauvres, précaires :
    Bienvenu-e-s à la Dèche Sur Mer !


    Certains se souviennent du jeudi 16 juillet 2009 où nous avions installé pour deux jours notre camping sur la place Lissagaray à Auch !
    Nous dénoncions les ressources trop faibles de millions de personnes en France. La situation n'est pas meilleure, bien au contraire...
    LA CRISE, « LEUR CRISE », laisse sur le bord de la route des millions de personnes, sans boulot, sans argent, sans logement, sans accès aux soins, sans, sans, sans...
    Le chômage ne cesse d'augmenter. Ceux qui ont encore un travail ont du mal à joindre les deux bouts. Les retraites stagnent. Le RSA c'est la misère...
    Pour des milliers de personnes en situation de handicap la situation n'est pas des plus enviable. Certes
    l'allocation adulte handicapé (AAH) a augmenté de 25% sous l'ère Sarkozy, sous la pression de l'APF et
    des 35 000 personnes handicapées et leurs familles qui ont défilé à Paris en 2008.
    Mais ce n'est pas suffisant ! Nous étions partis de tellement bas !
    Aujourd'hui, sous le règne de Hollande, il est annoncé une modeste augmentation de quelque 1% pour
    l'AAH en septembre et rien pour les pensions d'invalidité ! Ce que nous avions « gagné », nous sommes
    en train de le perdre aujourd'hui.
    Anne Marie NUNES

    La misère n'est pas une fatalité. Ensemble, refusons la misère dans la cinquième puissance économique mondiale !
    Toutes et tous mobilisons nous. Dénonçons ces situations intolérables !
    Toutes et tous au camping de la Dèche-sur-Mer
    Du jeudi 17 au vendredi 18 juillet
    Parking Lissagary Auch

  • sondage 3966 : Allo Docteur

     

     CISS Midi-Pyrénes et UFC Que Choisir

                   sondage 3966 : Allo Docteur                                           

    Bonjour,

    Le CISS Midi-Pyrénées et UFC  Que Choisir, s’associent pour faire un diagnostic instant T,

    sur la connaissance par les usagers du système de santé en Midi-Pyrénées

    (membres des associations, représentants des Usagers et bénévoles)

    En matière de service de téléphonie dédié à la santé.

    Nous vous remercions de bien vouloir prendre quelques instants pour répondre aux 10 questions (lien ci-dessous)

    https://fr.surveymonkey.com/s/83G8SFR

    Délai de réponse 15 juillet 2014.

     

    HOPITAL JOSEPH DUCUNG

    15, Rue de Varsovie

    31300 TOULOUSE

    06 37 66 54 34 - 05 63 79 06 78

     

  • CP : Plan d’économies : Un plan qui aggrave qui aggrave la précarité des personnes en situation de handicap !

    Le jeudi 17 avril 2014
    COMMUNIQUE DE PRESSE

    PLAN D’ECONOMIES DE 50 MILLIARDS D’EUROS
    Un plan qui aggrave la précarité des personnes en situation de handicap !


    L’Association des paralysés de France (APF) déplore les annonces faites hier par le
    Premier ministre dans le cadre du plan d’économies de 50 milliards d’euros, qui impactent
    les ressources, déjà faibles, des personnes en situation de handicap !


    Si l’AAH (allocation adulte handicapé) n’est pas gelée, elle n’en reste pas moins largement
    sous le seuil de pauvreté ! Et une augmentation du niveau de l’inflation ne constitue en
    aucun cas une amélioration du pouvoir d’achat des personnes en situation de handicap !
    Quant aux pensions d’invalidité, elles sont purement et simplement gelées jusqu’en octobre 2015, soit une perte sèche de pouvoir d’achat pour les nombreuses personnes en situation de handicap qui en bénéficient !


    L’APF demande au Premier ministre que les pensions d’invalidité et les retraites les plus
    faibles ne soient pas gelées et qu’une réponse concrète et durable à la précarité des
    personnes en situation de handicap soit apportée dans le cadre de la mission de François
    Chérèque sur la pauvreté.


    L’association rappelle qu’elle demande la création d’un revenu égal au montant du SMIC
    brut et soumis à cotisations pour toutes les personnes ne pouvant pas ou plus travailler.
    L’APF rappelle que les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidantes et ne pouvant pas ou plus travailler sont déjà soumises à de nombreux frais supplémentaires - forfait hospitalier, franchises médicales, fiscalisation des indemnités accident du travail, déremboursement de certains médicaments, hausse du coût des mutuelles, inflation. Geler les pensions d’invalidités et les retraites sous le seuil de pauvreté et indexer l’AAH sur le niveau de l’inflation, c’est maintenir ces personnes sous le seuil de pauvreté, voire aggraver la situation de précarité de certaines !


    Ainsi, l’APF demande que les pensions d’invalidité des personnes bénéficiaires de l’ASI (allocation supplémentaire d’invalidité qui concerne les personnes ayant une pension d’invalidité en-dessous de l’AHH) ne soient pas gelées, ainsi que les retraites et pensions d’invalidités en dessous du seuil de pauvreté.


    L’association rappelle que les pensions d’invalidité et les retraites sont déjà gelées depuis avril 2013 et soumises pour la plupart d’entre elles, à une nouvelle taxe, la CASA (contribution de solidarité pour l’autonomie) depuis début 2013 !


    Aujourd’hui, cette question de la précarité des personnes en situation de handicap ne peut plus être évincée par le Premier ministre et son gouvernement. Les récents chiffres concernant le taux de chômage des personnes en situation de handicap (+100% de travailleurs handicapés au chômage depuis 2007), les très faibles ressources des personnes ne pouvant pas ou plus travailler en raison de leur handicap ou de leur état de santé, les restes à charge des frais de santé et de compensation doivent faire l’objet de réponses concrètes et adaptées, d’urgence !

    L’APF demande au Premier ministre de prendre en compte ces questions et de les inscrire
    dans l’agenda social ainsi que dans le cadre de la mission de lutte contre la pauvreté de
    François Chérèque afin d’apporter des propositions concrètes lors de la Conférence
    nationale du handicap de cet automne.

    Aucune raison économique ou budgétaire ne peut justifier l’indignité à l’égard des
    personnes les plus fragiles !


    L’APF rappelle qu’elle revendique, depuis de nombreuses années, la création d’un revenu
    d’existence au moins égal au montant du SMIC brut et soumis à cotisations pour toutes les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante ne pouvant pas ou plus travailler. Ce revenu doit être indépendant des ressources du conjoint, du concubin, de la personne avec laquelle un pacte civil de solidarité a été conclu, ou encore des personnes vivant sous le même toit, et ce, quel que soit le lieu de vie (domicile propre, établissement, chez un tiers).


    Contact presse :
    Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

  • CONGRES NATIONAL DE LA FEHAP A TOULOUSE LES 5 et 6 NOVEMBRE 2013 "L'accessibilité : priorité des usagers, raison d'être du secteur privé non lucratif"

    Perspectives Sanitaires & Sociales  - novembre décembre 2013 : dossier "Accessibilité à la cité : la feuille de route gouvernementale doit être rapidement mise en oeuvre"
     

    Débat sur l'accessibilité à la cité
    A 2 mn 30 un extrait de l'intervention d'Odile MAURIN représentante APF Haute Garonne au congrès de la FEHAP en novembre à Toulouse : débat sur l'accessibilité avec Marie-Agnès EGYPTIENNE, Secrétaire Générale du Comité Interministériel du Handicap (CIH), membre de l'Observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle.(Obiacu), Jean-Louis Garcia, Président de la Fédération des APAJH, Philippe Jourdy, Directeur Général d'Agir Soigner, Eduquer, Insérer (ASEI). Odile MAURIN remplace Alain ROCHON président de l'APF
     

  • Maltraitance d'enfants handicapés

    Maltraitance d'enfants handicapés : Carlotti avance des mesures mais cale sur les créations de places se tait sur les créations de places

    3678118872.jpgLa réaction de Marie-Arlette Carlotti ne s’est pas fait attendre. Trois jours après la diffusion, sur M6, d’un documentaire sur les centres qui maltraitent les enfants handicapés (photo ci-contre, capture d'écran), la ministre déléguée aux personnes handicapées a fait connaître, mercredi 22 janvier, les mesures qu’elle a décidé de mettre en œuvre

    Analyse d’Alice Casagrande, directrice adjointe de la santé et de l’autonomie à la Croix-Rouge française, personne qualifiée au comité national de la bientraitance et des droits, et auteur de Ce que la Maltraitance nous enseigne, difficile bientraitance.

    Lire la suite sur le blog de FaireFace.

    maj-pf

  • Manif CISS Mutualité avec l'APF contre les forfaits abusifs de certaines cliniques

    Lundi 13 janvier, l'APF Haute Garonne était mobilisée devant la clinique Ambroise Paré, à Toulouse, à l'appel du CISS (Collectif Interassociatif Sur la Santé) et de la Mutualité Française contre le forfait de 9€ facturé par certaines cliniques de manière abusive. Et pour informer les patients de leur droit à refuser ce forfait, nouvel impôts sur la santé.

    Voir l'article de la Dépêche du Midi du 14/1 :

    http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/14/1793687-grogne-contre-le-forfait-abusif-de-la-clinique-pare.html

    et le reportage du journal 19/20 de France 3 Midi-Pyrénées du 13/1/14 : avancer à 5 mn 15 jusqu'à 7 mn :

    http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_midi_pyrenees_,95524607.html

    et le reportage sur France bleu Toulouse du 14/1/14 :

    http://www.francebleu.fr/infos/toulouse-la-croisade-de-la-mutualite-francaise-et-d-associations-d-usagers-contre-les-forfaits-medic-1182766

     

    extrait reportage France 3 :

    ciss,clinique,forfait

  • Décembre 2013 : sortie du rapport "Accès aux droits des personnes en situation de handicap en Haute-Garonne

    Rapport "Accès aux droits des personnes en situation de handicap en Haute-Garonne : analyse de l’évolution des taux d’accord et de refus de prestations en CDAPH 31 pour les personnes adultes en Haute-Garonne entre 2007 et 2013"

    Rapport réalisé à l’initiative du CIAH 31, Collectif Inter-Associatif Handicaps de la Haute-Garonne, en décembre 2013

    Par

    Odile MAURIN

    , Représentante Départementale de l'APF en Haute Garonne, membre de la CDAPH et de la COMEX en Haute-Garonne, Vice-Présidente du CDCPH 31

    Et Tristan SALORD, spécialiste Politiques publiques de la perte d'autonomie, formateur Métiers de l'intervention sociale, doctorant en sociologie - Laboratoire LISST-CERS - Université de Toulouse le Mirail - ancien membre de la Commission vie à domicile du CNCPH

    Ce rapport constitue une réponse aux demandes répétées des associations du CIAH 31 d’évaluation et d’objectivation de l'évolution des taux d'accord et de refus des prestations soumises à la CDAPH de la Haute-Garonne. En effet, les représentants associatifs, membres de la CDAPH 31 et du CIAH 31 ont le sentiment d'un durcissement des conditions d'accès à certaines prestations sans que, par ailleurs les rapports d’évaluation disponibles ne puissent ni infirmer ni confirmer un tel ressenti.

    Les données et les analyses présentées dans ce travail sont principalement issues de trois sources : les listings de travail de la CDAPH, les rapports annuels de la MDPH 31 et des données de comparaison nationale fournies par l’analyse et le dépouillement des rapports annuels de la CNSA.

    Le croisement de ces données laisse à penser, malgré les compléments d’information qu’il appelle, qu’il y a effectivement un recul clair des droits des personnes en situations de handicap dans l’aire géographique envisagée.


    Lire la suite et télécharger le rapport et sa synthèse :

    http://v2.handi-social.fr/ciah_2013.html

  • ATELIER BIEN-ETRE ET RELAXATION

    RELAX.jpgJeudi dernier a eu lieu le 1er atelier « bien être et relaxation » organisé par l’APF  à l’espace Saint-Cyprien de Toulouse. 

    Nous nous retrouvâmes à cinq plus Manuela Dupuis la bienveillante animatrice de cet atelier. Elle nous fit voyager à l’intérieur de notre corps par le biais de la méditation accompagnée d’une musique zen afin de nous reconnecter avec nous-mêmes.

    Puis nous avons terminé cette séance par un auto-massage, c’est-à-dire un massage sur notre propre corps. Nous sommes tous ressortis de là plus tranquilles, plus en harmonie avec notre corps et notre esprit. Je vous recommande chaudement de venir nous rejoindre pour partager ce moment unique.

    Prochain atelier le jeudi 14 novembre, sur inscription (5 euros).

    Olivier Pfister

  • Handicap, comment vivre avec 790 € par mois ?

    Article du journal La Croix du 25/9/13 avec l'interview d'Odile MAURIN, Représentante Départementale de l'aPF en Haute Garonne

    http://www.la-croix.com/Ethique/Handicap-comment-vivre-avec-790-par-mois-2013-09-25-1025029

  • NOUVEAUTE 2013 : UN ATELIER BIEN ETRE ET RELAXATION

    danse handicapés 2.jpgDans le cadre de son projet "bien-être", l'APF souhaite promouvoir la mise en oeuvre d'actions favorisnt l'épanouissement.

    L'objectif étant de développer les sens, retrouver la sensation du corps et éveuiller la conscience corporelle. Ainsi des ateliers bien-être vont être mis en place une fois par mois. Ils seront animés par Manuela Dupuis, intervenante formée au massage énergétique.

    Nous y explorerons...

    Lire la suite

  • NUTRITION ET HANDICAP - MARDI 08 OCTOBRE A LA DELEGATION

    rpas diététique.jpg

    Nous vous proposons un atelier-conférence sur le thème " Au coeur du handicap, comprendre les enjeux de l'équiliblre alimentaire, quelques clés pour prévenir et agir au quotidien"

    La diététicienne vous donne rdv dans les locaux de la délégation, le madi 08 octobre 2013 de 16h15 à 18h.

    Au programme :

    Lire la suite

  • Le 114, Nouveau numéro d'urgence pour les personnes en difficultés d'audition ou d'élocution

    sourd.jpgAprès le 112, le numéro d'urgence international à composer depuis les portables, voici le 114 !

    Plus besoin d'aller chercher une personne entendante ou qui parle, pour pévenir les services de secours, pompiers, gendarmerie, police et SAMU. Le 114 est un numéro gratuit, accessib le 24/24h, 7/7jours par SMS ou FAX.

    Lire la suite

  • A 17 ans, il invente une prothèse de bras 160 fois moins coûteuse que celles déjà commercialisées

     

     Corentin Vilsalmon19 août 2013


    Âgé d’à peine 17 ans, ce jeune prodige américain a conçu une toute nouvelle prothèse pour bras grâce à une imprimante 3D. L’avantage se trouve dans son coût de production : elle est plus de 160 fois moins chère que les autres disponibles sur le marché !


    Easton LaChappelle est un petit génie américain originaire de l’état du Colorado. Rien qu’en s’aidant d’Internet et en utilisant une imprimante 3D, ce jeune garçon de 17 ans a développé une prothèse de bras fonctionnelle… Et c’est également son coût de production qui fait parler d’elle : 500 $ (377 €) au lieu de 80 000 $ (60 327 €), soit plus de 160 fois moins cher que celles qui sont actuellement disponibles sur le marché.


    Tout a commencé lorsque l’adolescent avait 14 ans. A l’époque, il souhaite construire un bras articulé et animé fait de LEGO, mais n’est pas totalement en mesure de le faire. Pourtant il ne se décourage pas et présente un bras articulé pouvant fermer et ouvrir la main au Salon des Sciences de l’État du Colorado, dont il remporte le 3ème prix. C’est lors de ce salon qu’Easton rencontre une petite fille de 7 ans portant une prothèse très coûteuse (80 000 $). C’est à partir de ce moment-là que le jeune homme décide de concevoir une alternative beaucoup moins chère.

     

    Pour lire l'article en entier, avec photos veuillez cliquer ici

  • Rapport de Pascal Jacob sur l'accès aux soins et à la santé des personnes handicapées

    Rapport.jpgRemise du rapport sur "l’accès aux soins et à la santé des personnes handicapées", par Pascal Jacob à Marisol Touraine et Marie-Arlette Carlotti, jeudi 6 juin 2013. 

    Il n’y a pas de bons soins sans bon accompagnement, il n’y a pas de bon accompagnement sans bons soins. 

    La loi de Février 2005 a introduit une approche du handicap radicalement nouvelle dans notre société. Cette approche n’a pas encore développé toutes ses conséquences. 

    Parallèlement, nous avons constaté qu’un problème reste à régler : c’est celui de l’accès aux soins. Au-delà des obstacles géographiques, d’un rationnement par la file d’attente et des renoncements aux soins pour des raisons financières, on constate aujourd’hui, d’une manière générale, que les professionnels de santé n’ont pas été préparés à accueillir et à prendre en charge les personnes handicapées dans leurs spécificités. 

    Consulter :

    Le rapport sur "l'accès aux soins et à la santé des personnes handicapées"

    La synthèse du rapport sur "l'accès aux soins et à la santé des personnes handicapées"

    Le communiqué de presse

    Source : sante.gouv.fr

    Blog 16/07/13 - Pierre F

     
  • 18 Juin 2013 - Forum des Associations de la maison des usagers de l’hôpital Rangueil

    CHUTlse_130618_photo stand APF forum asso_maison usagers _Rangueil.jpg

    Lire la suite

  • Unicef : des vidéos réalisées par des jeunes pour sensibiliser au handicap

    Le 30 mail’Unicef a rendu son rapport 2013 intitulé

    "La situation des enfants dans le monde 2013" consacré aux enfants handicapés.

    Objectifs ? Rappeler que ces enfants ont les mêmes droits que les autres et qu’ils doivent jouer un rôle à part entière dans la société.


    Selon ce rapport, appuyer davantage l’intégration des enfants handicapés contribuerait à vaincre la discrimination qui les relègue aux marges de la société. Valoriser leurs aptitudes et leur potentiel serait bénéfique à l’ensemble de la société. C’est pourquoi,l’Unicef sensibilise au handicap en diffusant, via les réseaux sociaux et son site internet, des vidéos réalisées par des jeunes, dans le cadre d’un concours baptisé "It’s about abilities !" (C’est une question de capacités !).


    Source : Katia Rouff de Faire Face



     Autres vidéos visibles ICI

  • Blagnac. Journée de la sclérose en plaque

     

    Emilie Schmit (à droite) l’une des intervenantes de la journée, accueillie par Béatrice Picavet de la coordination Midi-Pyrénées de la sclérose en plaques. / Photo DDM, J.-C. P.

    Emilie Schmit (à droite) l’une des intervenantes de la journée, accueillie par Béatrice Picavet de la coordination Midi-Pyrénées de la sclérose en plaques. / Photo DDM, J.-C. P. 

    Ce dernier samedi, l’Afsep (Association Française des Sclérosés en Plaques), l’Apf (l’Association des Paralysés de France), la Lfsep (Ligue Française contre la Sclérose en plaques) et le réseau de santé Mipsep (Midi-Pyrénées Sclérose en Plaques), ont organisé une journée de la Maison de la sclérose en plaques, à l’hôtel Park & Suites de Blagnac.

    Plus de 200 personnes ont assisté aux différentes conférences et participé aux ateliers, sur le thème «Les 5 sens et la sclérose en plaques». Passant successivement en revue diététique et nutrition, activité physique, aspects juridiques, art-thérapie, et socio-esthétique, les intervenants ont développé tous les aspects et le contexte de cette maladie, les visites à la maison intelligente, sur le site de l’Iut illustrant la recherche dans le domaine.

    Au titre des nouveautés, le docteur Emilie Schmit a exposé l’évolution des traitements par voie orale, la prise de fumarate, et d’un nouveau principe actif (fampyra) dans la prise en charge des patients. Des espoirs qui ne peuvent que renforcer la lutte contre la maladie, son évolution, tout en soulignant le rôle primordial du réseau dans la prise en charge globale des malades.

    Contact Mipsep tél.: 05 62 74 18 79.

    La Dépêche du Midi - Publié le 05/06/2013