Elections régionales 2015 : l'APF interpelle les candidats

Copie du courrier adressé aux candidats des élections régionales 2015 en Languedoc Roussillon et Midi-Pyrénées

Logo version audio.jpg

 

Version audio 
podcast

 

Toulouse, le 23 Novembre 2015,

 

Madame, Monsieur,

Vous êtes tête de liste de votre formation pour les élections régionales en Languedoc Roussillon et Midi-Pyrénées du 6 et 13 décembre 2015. 

A ce titre, les personnes en situation et leurs familles, les adhérent-e-s de l'Association des Paralysés de France, vous interrogent, vous et vos co-listiers, sur la politique du handicap que vous comptez mener, développer, poursuivre.

La loi du 11 février 2005 « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » devait construire un société inclusive ou chacun-e ait sa place.

Si on peut noter quelques avancées, il est à regretter que beaucoup de retard ait été pris dans la mise en application des textes. 

Le Conseil Régional sortant et son Président Martin Malvy ont mis en place le Conseil Régional Consultatif des Personnes Handicapées (CRCPH). Une centaine d'associations composent cette instance.

Ce Conseil permet les échanges entre élus, techniciens et représentants associatifs. 

Bien que perfectible, il a permis de faire entendre la voix et les préconisations des personnes en situation de handicap (PSH) et des personnes à mobilité réduite (PMR) sur les grands dossiers en matière de politique du handicap dans la Région : accessibilité, emploi-formation, accès aux loisirs, au sport et à la culture.

Plusieurs commissions de travail sur ces thématiques ont été mises en place et ont permis l'expression des attentes PSH-PMR et de faire avancer leurs droits. 

Aussi, pouvez-vous nous écrire vos positions et vos engagements sur le maintien du CRCPH. Pouvez-vous nous garantir que son fonctionnement privilégiera la consultation en groupe de travail, en amont des décisions ?

L’Agenda 22 continuera-t-il à être mis en œuvre avec des bilans réguliers ?

D’autre part, Martin Malvy, par courrier en date du 30 octobre 2015, annonçait aux associations membres du CRCPH, la délibération en conseil régional du 3 novembre autorisant les Ad'AP.  L'accessibilité des lycées serait effective en 2019 et le réseau ferroviaire TER en 2021.

Il nous a également informés que la région allait financer 77% de la mise en accessibilité des bâtiments et des quais des gares TER. 

Pouvez-vous vous engager à respecter ces décisions ?

Comme vous le savez, la mise en Accessibilité de notre pays est une condition incontournable et indispensable pour la construction d’une société inclusive où chacun-e aura sa place.

Dans ce domaine notre pays a déjà pris beaucoup de retard si on le compare à ses homologues européens.

Aussi, pouvez-vous nous certifier, par écrit, le strict respect des Ad'AP concernant les lycées, les gares et quais de gares TER ?

La situation de l'emploi dans notre pays est des plus catastrophique. Elle impacte l'accès à l'emploi des PSH : le chômage des PSH est deux fois plus élevé que celui des personnes valides. Et notre région n'est malheureusement pas épargnée !

Comme toutes les personnes dans ce pays, les PSH-PMR ont envie et besoin de travailler, pour celles qui le peuvent. Elles ont besoin, comme tout un chacun, de gagner leur vie !

Il est clair qu'une meilleure scolarisation, primaire, secondaire et universitaire donne plus de chances de trouver un emploi. Aussi nous réitérons le souhait de voir les lycées généraux et professionnels mis en accessibilité au plus vite.

L'accès à la formation professionnelle est aussi un volet très important. Nous souhaitons qu'elle soit développée.

En effet, les délais d'attente sont encore trop longs pour avoir accès à certaines formations. Beaucoup de freins,  dont le logement et les transports non accessibles, ne permettent pas non plus à un grand nombre de PSH d'aborder une formation.

Dans la vision d'une société inclusive qui doit enfin être mise en œuvre, il est primordial que toutes les PSH-PMR aient accès à tous les lieux de formation et non seulement aux lieux et établissements qui regroupent uniquement les PSH. 

Il est urgent d'agir. Quelle seront vos priorités et vos propositions dans ces domaines ? 

Les PSH-PMR doivent aussi pouvoir accéder aux loisirs, au sport et à la culture. La région Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon est un haut lieu de tourisme et de culture avec plus de 300 festivals et des sites, qui pour certains sont classés « Grand site», voire certains inscrits au patrimoine de l'UNESCO. Certains événements sont d'ailleurs soutenus financièrement par la Région.

Afin que les PSH-PMR puissent aussi en profiter cela suppose que les sites,  des lieux d'accueil et les transports soient accessibles.  Il est à noter que notre grande région dispose d'un potentiel touristique important par la qualité et la diversité de nos paysages et de nos lieux de culture. Il est dommageable que l'accessibilité des sites touristiques n'ait pas été une priorité des mandatures précédentes. Nous le payons aujourd'hui en étant, certes, la première destination mondiale, mais avec des touristes qui dépensent moins en France que dans les autres destinations. 

Votre engagement portera-t-il sur cette question ? 

Il est important que le travail en cours tout comme les engagements pris ne restent pas lettre morte, au motif d’un changement de présidence ou de la construction d’une nouvelle région.

Il sera important que cela s’étende à la partie Languedoc Roussillon de notre nouvelle région, afin que la nouvelle région Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées devienne une région exemplaire et modèle sur toutes ces questions. 

Les régions ambitionnent des politiques de développement économique et d’aménagement de territoire. Elles sont porteuses ou soutiens de nombreux projets. Ces projets doivent prendre en compte les situations de handicap qui concernent plusieurs millions de citoyens (plusieurs centaines de milliers en région). N'oublions pas nos aînés qui viennent, nombreux, dans notre région pour y vivre leur retraite. Nous devons leur proposer un environnement accessible afin de leur permettre de rester autonomes, à leur domicile, le plus longtemps possible.

En effet, si les conseils régionaux inscrivent leurs politiques d’aménagement du territoire dans le cadre du développement durable, celui-ci est trop souvent réduit aux questions environnementales et économiques. Or c’est bien sa dimension sociale et humaine qui en est l’objectif premier, avec la prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap. 

Nous, Association des Paralysés de France, portons les valeurs pour une société inclusive : une société du vivre ensemble ouverte à toutes et tous, fondée sur des valeurs de solidarité, de non-discrimination, de respect des droits de l’homme et de toutes les différences.

Nous espérons que vos engagements dans la politique du handicap dans la nouvelle région seront à la hauteur des espérances des personnes en situation de handicap et à mobilité réduite et de leurs familles. 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués. 

Noëlle  MARY LLOPIS

Michel SUBRA

Représentante Régionale APF

Languedoc-Roussillon

Représentant Régional APF

Midi-Pyrénées                

Les commentaires sont fermés.