Communiqué : MOBIBUS : Maltraitance des usagers

MOBIBUS, LE SERVICE DE TRANSPORTS ADAPTES EN PORTE A PORTE : DE PIRE EN PIRE ! Mal-traitance des usagers !

Les associations du CIAH 31, Collectif Inter Associatif Handicaps 31, vous invitent à un :

Point presse le mardi 2 juin 2015 à 16h30 devant le siège de TISSEO

(7 esplanade Compans Caffarelli, Toulouse)

À l’occasion du Comité de suivi MOBIBUS

Depuis le 1er juillet 2013, la DSP (Délégation de Service Public pour le compte de TISSEO-SMTC) de Mobibus, service de transports adaptés en porte à porte, pour les personnes en situation de handicap et âgées, est confiée à TPMR TOULOUSE (groupe TRANSDEV, filiale de VEOLIA Transports), jusqu’au 31 décembre 2018.

Depuis plusieurs années, les usagers se mobilisent régulièrement (en 2011, en 2014) pour se plaindre de la mauvaise qualité du service destiné à des personnes en situation de handicap lourd (fauteuil roulant, déficience visuelle, …). Le service compte plus de 4 000 abonnés à ce jour et il est également ouvert depuis 2013 aux personnes de plus de 60 ans (avec une perte d'autonomie de GIR 1 à 4 permettant l’octroi de l’APA Allocation Personnalisée d’Autonomie). Sans que les moyens nécessaires aient été donnés pour répondre à cette nouvelle demande. Et avec une entreprise TPMR, qui manque sérieusement de professionnalisme et de rigueur.

Nous avions espéré que les nouvelles équipes municipales et de la Métropole, ainsi que le nouveau Président de Tisseo  allaient reprendre les choses en mains et apporter des améliorations à la situation. Mais force est de constater qu’au contraire, la situation se dégrade encore. Jusqu’à il y a 3 semaines, les personnes lourdement atteintes et ne pouvant pas communiquer oralement, pouvaient réserver leurs transports par internet. Maintenant, ce n’est plus possible, leurs demandes sont systématiquement placées en liste d’attente.

Les usagers sont maintenant informés seulement la veille au soir ou le jour même de l’acceptation ou non de leurs transports du lendemain. Ou mieux encore qu’il y a l’aller mais pas le retour, ou le contraire, ou que le transport est prévu 2-3h avant ou après l’horaire demandé ! Comment organiser sa vie quotidienne et ses soins dans ces conditions ? Les personnes en situation de handicap doivent pouvoir connaître à l’avance leurs horaires de transports pour organiser les plannings de leurs auxiliaires de vie et de leurs personnels soignants.

Aujourd’hui les personnes qui travaillent subissent des changements d’horaires imposés, arrivent en retard au travail, subissent des groupages rallongeant leur trajet parfois d’1h ou plus, mettant en péril leur insertion professionnelle. Les transports réguliers, c'est-à-dire les transports quotidiens demandés aux  mêmes horaires chaque jour, et donc réservés une fois pour toutes, ne sont plus possibles, obligeant des personnes qui font l’effort de travailler malgré leur handicap ou maladies, à renouveler chaque jour leurs appels pour réserver avec un standard qui dysfonctionne. Mieux encore ce matin un usager n’a pu aller travailler car on lui assurait le retour mais pas l’aller : de qui se moque-t-on ?

Les modalités actuelles ont été décidées unilatéralement par la direction de TPMR TOULOUSE sans consultation des associations représentatives des usagers ni même information des usagers, et en méconnaissant totalement les conditions de vie quotidienne difficiles des personnes les plus lourdement atteintes.

Une logique économique de rentabilité semble être devenue la règle imposée aux personnes les plus vulnérables et les plus fragiles. Dans ces conditions, comment peuvent-elles exercer leur pleine citoyenneté comme le prévoyait la loi du 11 février 2005 ?

Ces nouvelles modalités de réservations et de confirmations de transports ne sont pas acceptables et s’ajoutent à la liste déjà longue de nos plaintes et revendications. Quand serons-nous enfin entendus avec nos besoins et nos attentes légitimes ? Comme tout citoyen, nous demandons à pouvoir user de notre liberté de déplacement …

Les personnes en situation de handicap et leurs familles n’en peuvent plus.

Elles réclament au plus vite l’organisation d’un « Grenelle du transport adapté » sur l’agglomération Toulousaine avec tous les partenaires concernés et les usagers. Pour nos élus décideurs, il est grand temps d’agir !

En attendant, elles ont 3 points de revendications immédiates :

          le retour à une plage de réservation de 3 semaines, ou à minima de 15 jours, (au lieu des 7 jours en vigueur depuis 2013), avec confirmation immédiate du transport, et reprise de la possibilité de réservation par internet

          Reprise de la possibilité de réserver des transports réguliers et respect des horaires pour tous, et en particulier pour ceux qui travaillent, et se rendent à des RDV médicaux

          Sécurité : reprise en main de la formation et du contrôle des chauffeurs suite à des accidents car les fixations des fauteuils roulants ne sont pas convenablement arrimées

Et nous demandons à Jean-Luc MOUDENC de recevoir nos associations de toute urgence.

Contacts presse :

Association des Paralysés de France 31, Odile MAURIN : 06 68 96 93 56

GIHP Midi-Pyrénées, Catherine COUSERGUE : 05 61 44 88 33                               

Télécharger le communiqué bref

Télécharger le dossier de presse avec des témoignages anonymisés

Télécharger la synthèse des plaintes du 1er semestre 2014, remises au Président de Tisseo, Jean-Michel LATTES, sachant que la situation s'est encore nettement dégradée en 2015 et dernièrement

 

Les commentaires sont fermés.